Photo Diary | Selamat datang to Kuala Lumpur, Malaysia


My travel notebook is done, full of bus tickets, business cards and memories written down so I don't forget anything. Now I am ready to share my 16-days trip with you. Grab some cookies, it is long!



Classically, it all started from Kuala Lumpur where we stopped two nights, in Chinatown. Let me tell you the Chinese district is definitely a place to start with if you really want something different (well, unless if you already live in Asia, obviously). The day before we were in the polished Dubai and then suddenly we found ourselves in a busy, noisy, hectic place where street food is a culture and where the presence of fake high end brands becomes banal. Everything reminded me of Hong Kong as if these guys just brought China with them without any alteration. Amazing. I was particularly excited to try the dishes at one of the million food stalls there but I unfortunately had to limit myself to fish as there were pork and non halal meat pretty much everywhere in the area. Conclusion: not a great experience, only tasteless fish skewers and vegetables. Anyway, although the food part wasn't as great as expected, I enjoyed walking through the Chinese Wet Market and feeling myself lost between 7-eleven t-shirts (and I took one of course!) and local fruits and weird juices merchants. One thing is certain in Malaysia: food is taken seriously, food is everywhere: Malaysians eat 5 meals a day therefore you can imagine how important street food is in their culture. 

Chinatown is also a convenient option if you too are looking forward to saving money on accommodation without trading on the hygiene. We have been fortunate to pick up only clean places; I am keen to travel as a backpacker - and I loved that - but I just can't deal with dirtiness. Chinatown is also well located in the city, nearby public transportation, one intercity bus station and several spots to visit. I will write a post about accommodation only with the addresses, pictures and my experience in every hotel and transportation we tried in the country. Stay tuned. 

Mon carnet de voyage est fini, rempli de tickets de bus, de cartes de visite et de souvenirs que j'ai noté pour bien me rappeler de tout. Je peux maintenant partager avec vous mon voyage de 16 jours en Malaisie. Prenez quelques biscuits avant de commencer ! 

Nous avons commencé de la façon la plus classique qui soit en allant à Kuala Lumpur où nous avons passé deux nuits. Le choix s'est porté sur Chinatown et laissez-moi vous dire que c'est carrément le quartier où aller si vous voulez entamer votre périple avec quelque chose de totalement différent (sauf si vous habitez déjà en Asie évidemment). En gros, nous sommes passés de l'aspect ultra-lisse de Dubai à un environnement incroyablement bondé et bruyant où la street food est hissé est partie intégrante de la culture locale et où la présence de contrefaçons partout est banale. Tout là-bas m'a rappelée Hong Kong comme si les gens avaient ramenés avec eux la Chine sans aucune altération. Génial. J'étais particulièrement excitée à l'idée de goûter des plats de l'un des nombreux stands mais j'ai dû me limiter au poisson puisqu'il y avait du porc et de la viande non halal à peu près partout dans le quartier. Conclusion : expérience pas top, juste quelques brochettes de poisson et de légumes sans goûts. Ca ne m'a pas empêché d'apprécier faire le Chinese Wet Market (le marché) et m'y perdre parmi les t-shirt 7-Eleven (et j'en ai pris un, évidemment) et les vendeurs de fruits locaux et de jus douteux. Mais une chose est sûre : en Malaisie, la nourriture est partout, de jour comme de nuit, ils ont cinq repas par jour et c'est un sujet sérieux là-bas. C'est une partie intégrante de la culture locale, on en a vu des étals au cours de notre voyage ! 

Chinatown est un quartier idéal si vous voulez économiser de l'argent sur le logement sans pour autant être prêts à abandonner le côté hygiène. Nous avons la chance de n'être tombés que sur des chambres propres partout où nous sommes allés; autant je ne vois aucun souci à voyager en sac à dos (j'ai même aimé ça) mais je ne peux pas supporter la saleté. C'est aussi une option très pratique puisque n'importe quel moyen de transport public est accessible sur place, notamment l'une des principales stations de bus inter-villes. Je ferai un article sur la partie logement et transport si ça vous intéresse.






We didn't have much to do in Kuala Lumpur as we knew we would come back at the end before we leave the country so we sticked to the main spots. One thing that really got my eyes is the lush vegetation everywhere just as if the urban life was growing out of the pre-existing nature and not the other way. Moreover, Kuala Lumpur is a very developed city, public transports are really convenient and cheap though the traffic there seems to be the same nightmare as in any other big city. We first visited Chinatown and the surroundings by walk (which is easily doable and far more interesting from a tourist perspective): the Indian district, the Central Market (nice place to buy local souvenirs)... Then we went to see the Petronas Twin Towers and I was surprised to notice they are kind of more "impressive" than the Burj Khalifa although the latter is the world's tallest building. We checked the huge mall inside (in which I directly spotted all the brands we don't have back home and that I would purchase later ahah) and took a stroll in the park (humidity at 70-80% and no fresh air, totally unbearable) before having lunch in the food court. I'd rather say: in the air-conditioned food court. I'm not a fan of such places back home but this one is different as most of the food you will find is Asian -and cheap. One word then in my mind: NOODLES.

Nous n'avions pas beaucoup de temps à passer à Kuala Lumpur sachant que nous devions y retourner à la fin du voyage de toute façon donc on a fait le plus classique des itinéraires. Kuala Lumpur est une ville développée et les transports publics sont très bien reliés et pratiques en plus d'être particulièrement peu chers. Par contre, comme n'importe quelle autre grande ville, elle n'échappe pas aux embouteillages cauchemardesques donc c'est clair que ça vaut plus le coup de prendre les transports publics autant que faire se peut. Nous avons commencé par visiter Chinatown et les alentours à pieds (largement faisable et beaucoup plus intéressant en tant que touriste) : le quartier indien, le Central Market (sympa pour acheter des souvenirs)... Ensuite, direction les fameuses tours Petronas qui m'ont paru plus "massives" que le Burj Khalifa alors que c'est la tour la plus haute du monde. Nous avons fait un tour au mall gigantesque à l'intérieur (et j'ai directement imprimé dans mon cerveau toute les marques qu'on n'a pas chez nous pour dévaliser les boutiques un peu plus tard, eh on ne me la fait pas à moi !) avant de sortir prendre l'air bien humide et pas frais du tout dans le park (au début c'est dur à supporter). Le déjeuner dans le food court climatisé était plus que bienvenu. Je ne suis pas une adepte des food courts à la base mais celui-là était déjà plus sympa avec la majorité des plats proposés d'origine asiatique -et pas cher. Un seul mot dans mon esprit à ce moment-là: NOODLES. 




One of the most interesting things in Malaysia is the multiculturalism. The history plays of course a huge part in it as the country has been influenced by different waves of immigrants throughout the centuries: Chinese, Portuguese, Indians, British, Dutch... That also means almost all the religions are existing (or have existed like judaism) there and it is very common to walk down a street and notice a mosque, a hindu temple, a buddhist temple and a church shoulder to shoulder. Not only in the capital city but everywhere I went, I noticed the same situation. That is something I really appreciated because that means the country takes its people's backgrounds into account without interfering in their beliefs and culture. I took a real pleasure to visit the different religious sites and to see that there is apparently no problem for locals to live their faith and culture and still coexisting while doing business together and sharing the same language and nationality. It is in Kuala Lumpur that I visited a Hindu temple for the first time, the oldest in the city: Sri Mahamariamman temple.

L'un des points les plus intéressants en Malaisie est le multiculturalisme. L'histoire joue évidemment un rôle majeur puisque le pays a subi des influences diverses grâce aux différentes vagues d'émigrations à travers les siècles : chinois, portugais, indiens, britanniques, hollandais... Ca signifie aussi que presque toutes les religions sont (ou ont été, comme c'est le cas du judaïsme) présentes et c'est très courant de voir une mosquée, un temple bouddhiste, un temple hindoue et une église debout côte à côte dans la même rue. Et c'est non seulement le cas dans la capitale mais aussi partout où je suis allée. J'ai pris un grand plaisir à visiter les différents sites religieux et à constater qu'il n'y a en apparence aucun problème pour les autochtones à vivre chacun leur foi et leur culture tout en continuant à cohabiter et à faire des affaires entre eux, en ayant la même nationalité et la même langue. En tout cas, c'est à Kuala Lumpur que j'ai visité un temple hindou pour la première fois, le temple Sri Mahamariamman, le plus vieux de la ville. 









Post a Comment